Quand le cirque Pinder-Jean Richard s'installe, c'est tout son village qui se recompose chaque fois, avec près de 130 personnes de toutes nationalités, 80 animaux et autant de caravanes, camions, semi-remorques. Aux détours des sorties de piste, des coulisses, des allées et les caravanes, nous avons fait le portrait de 5 circassiens : Jacques Grandi le batteur, Teddy le clown, Yvès Nicols le jongleur, Lazlo Horvath, chargé des fauves et André Masson, le chef des ventes.

                                                                                                                                   
                                                                                                                               














uand le cirque Pinder-Jean Richard s'installe, c'est tout son " village "
qui se recompose chaque fois, avec près
de 130 personnes, 80 animaux et autant
de caravanes, camions, semi-remorques.

Le cirque est resté près de deux mois
dans la région Rhône-Alpes ; nous y sommes allés pour mieux connaître
ceux qui font le cirque au quotidien :
les artistes mais aussi le personnel technique et administratif. Les rencontres se sont
faites au hasard des sorties de piste,
dans les coulisses, dans les allées
et les caravanes.

Voici cinq portraits de circassiens
qui lèvent le voile sur un travail qui remplit
toute leur vie et qui s'enrichit, au fil
des tournées et des voyages, des langues
et des cultures de ces gens de passage.